Collectif Impala Utopia | Eol Force 5

Pavillon Hoche

Installation visuelle et sonore | Belgique/France

Simplissime, donc efficace, Eol Force 5 est constitué de 3 éoliennes de 4 mètres de hauteur, couplées à un logiciel libre, Pure Data, produisant de manière autonome une synthèse sonore.

Synopsis :

_ « Trois éoliennes sont réparties soit dans un champ, sur un toit, un parking etc… Une musique est diffusée dans l’espace en fonction du vent. Le visiteur pénètre graduellement la zone de l’installation définie par le son. Les 3 éoliennes font environ 4m de haut, elles battent au vent au dessus de nos têtes. L’énergie mécanique produit par la rotation des éoliennes est transformée en un courant électrique qui interagit sur un programme informatique. Le logiciel libre : Pure Data, analyse et transforme le flux d’information électrique en un jeu de synthèses sonores, clones numériques de procédés analogiques des premiers synthétiseurs.

Le mot énergivore est maintenant presque passé dans notre dictionnaire pour définir la propension de l’être humain à consommer de l’énergie. L’installation d’Eol Force 5 propose une critique esthétique de la production d’énergie et de ses machines. L’idée d’une alternative basée sur l’initiative personnelle est toujours possible même lorsqu’on parle de création d’énergie. Au cours des 30 dernières années il est troublant de faire le rapprochement entre les divers mouvements de musique électronique et les préoccupations environnementalistes qui commencèrent réellement à apparaître dans les années 70. La musique émise par l’installation Eol Force 5 est une réelle composition basée sur le mouvement de chaque éolienne . Il s’agit d’un son hypnotique qui pourrait bien avoir été fait à partir d’un échantillon de musique répétitive minimaliste comme celle de Terry Riley, Steve Reich, Philip Glass, un sample d’ambiant music de Brian Eno ou encore tiré de la bande son d’un film de science fiction. Un son synthétique et très évocateur qui illustre de façon presque caricaturale l’idée que l’on se faisait du futur il y a 30 ans. La puissance imaginale du son des éoliennes mêlée à l’environnement sonore propre au lieu transforme le paysage en un étrange dispositif sensoriel. »

Colin Ponthot et Jérôme Abel

- Jérôme Abel (concept, programmation, fabrication), Colin Ponthot (concept, fabrication)