• ©Cityzen Prod

EXPOSITION | T0P0L0G1ES, du collectif Art of Failure

du 24 janvier au 17 mars 2012

Seconde Nature, Aix-en-Provence

L’exposition T0P0L0G1ES rassemble des travaux du collectif Art of Failure autour des questions de représentations sensibles des données numériques. Les pièces présentées explorent les connexions entre notre espace concret et les espaces immatériels de l’information.
- Une première série autour d’Internet scrute les vibrations internes du réseau de communication mondiale à la manière d’une analyse sismique. Elle propose ainsi une perception de l’espace numérique et intangible propre au réseau.
- La seconde série EARTH TO DISK navigue au cœur des données cartographiques globales, et propose une expérience sonore des reliefs terrestres.

Une coproduction avec l’espace Multimédia gantner, un service du conseil général du territoire de Belfort
Partenaires : École supérieure d’art d’Aix-en-Provence / Locus Sonus / RYBN / Géographies Variables

http://artoffailure.org

Internet Topography

2008 - 2011 - Installation audiovisuelle en réseau

JPEG Dans Internet Topography, un signal sonore est émis de l’espace d’exposition vers Tokyo, puis renvoyé jusqu’à l’espace d’exposition où il est diffusé. Les erreurs de transmission audio qui résultent de ce trajet sont analysées, puis considérées comme un relevé potentiel et parcellaire de la topographie du réseau. Comparable à un paysage terrestre, cette topographie numérique se révèle être un agencement instable de distances, d’accidents et de contours qui permettent de multiples représentations mentales. Cette dimension imaginaire est rendue perceptible à travers une installation sonore et lumineuse immersive.

Internet encephalography

2011-2012 - Installation pour moniteurs vidéo

JPEG Dans l’installation Internet Encephalography, des requêtes informatiques sont émises depuis le lieu d’exposition vers 193 sites localisés dans chacune des nations membres de l’ONU. Les variations de temps de réponse en provenance des 193 nations sont analysées sous la forme de diagrammes. Elles dessinent ce que pourrait être l’encéphalographie du réseau internet. (Sur les moniteurs, chaque nation est classée en fonction de son éloignement du lieu d’exposition, selon une géographie variable et spécifique au Net)

Infinite stream loop

Infinite Stream Loop est un flux audio ininterrompu qui voyage autour du réseau numérique mondial depuis le 1er juillet 2010. Ce flux sonore silencieux a été injecté sur le Net, le 1er juillet 2010 et il ne cesse depuis cette date de s’enrichir, de se remodeler au gré des erreurs de transmission produites à chaque noeud emprunté sur le réseau. Ce processus dresse un portrait temporel de l’espace numérique, une forme d’agglomérat sonore qui propose une perception auditive de l’espace instable et intangible propre au réseau. Dans l’exposition, deux niveaux d’accès à ce flux sont présentés :

INFINITE STREAM LOOP : DIRECT
2010-2012 - flux sonore mp3 (avec le soutien de RYBN et Locus Sonus)


L’état actuel de la boucle de sonore InfiniteStreamLoop.net est diffusé sur casque audio. Cette boucle effectue un aller retour permanent entre la France et le Japon en empruntant différentes routes définies par les lois internes du réseau.

INFINITE STREAM LOOP : ARCHIVES
2010-2012 - installation vidéo


Chaque jour, des enregistrements d’InfiniteStreamLoop.net sont réalisés. Cette installation vidéo propose de parcourir l’ensemble des enregistrements à travers de courts extraits. Elle donne accès à d’autres niveaux de lecture du projet et rend perceptible les modifications subies par ce flux de données sonores depuis sa mise en place en 2010.

Earth to Disk

Réalisés avec Flo Kaufmann et le label ArtKillArt

JPEG Earth to Disk propose une transposition des reliefs du globe terrestre à l’échelle du microsillon d’un vinyle. Ses reliefs sont alors lisibles par une platine classique. Chaque face de ce 33 tours reproduit un hémisphère, commençant avec l’équateur à l’extrémité pour finir avec le pôle au centre. Lors de la lecture, l’enchaînement des informations d’altitudes parcourues par le diamant est directement transposé en vibrations sonores audibles. On peut reconnaître à chaque rotation du disque des motifs sonores correspondants au relief des continents traversés. La gravure de ces informations d’altitude sur la surface du disque, fait apparaître en retour une légère image de la terre, nous rappelant les représentations diffusées depuis la conquête de l’espace. Cet objet rappelle également la terre plate de Thalès, telle qu’elle est toujours représentée par la Flat Earth Society, un regroupement d’individus qui défendent jusqu’à aujourd’hui le fait que la terre soit plate.

Trois variations autour de ce disque sont présentées dans l’exposition :

MATRICE
2011 - deux moules en nickel


Les matrices sont les empruntes des deux faces du disque en devenir. Ces moulages en nickel sont à la fois utilisés comme négatifs pour les processus de reproduction des vinyles, et comme positifs pour la conservation des oeuvres sonores.

VINYLE
2011 - disque vinyle, platine 33t, casque, éclairage


Une platine vinyle avec casque est mise à disposition pour l’écoute libre du disque. Une lampe col de cygne rend visible certaines spécificités visuelles de cet objet.

VIDEOS
2012 - installation vidéo


La lecture de chaque face du disque a été filmée. Les deux vidéos sont projetées simultanément.