• © Aurélien Mole

Isotropie de l’ellipse Tore

Julien Clauss

Isotropie de l’ellipse Tore est une installation monumentale qui juxtapose une architecture en bois et une composition sonore spatialisée. Elle est destinée à des bâtiments singuliers par leur dimension, leur acoustique ou leur lumière comme les édifices religieux.
Le public, adossé à la structure en bois éprouve la matière sonore qui circule dans le batiment puis dans la structure elle même via la conduction osseuse. Le dispositif produit alors un espace inédit qui confronte la nature inhabituelle du lieu, la dimension monumentale de l’installation et la dimension physique de l’expérience sonore.
La composition sonore est quant à elle constituée d’un mouvement cyclique spatialisé plafond-solstructure- plafond. Ce cycle débute en haut de la nef, plonge vers le centre de la sculpture hémisphérique, se disperse au sol dans l’ensemble de l’édifice, remonte ensuite dans le corps des auditeurs et le plan incliné puis à nouveau vers la nef. La nappe sonore décroît ensuite pour laisser place au silence jusqu’à la chute suivante.
Un programme de recherche art-science se déroule durant la création de l’installation. Il est réalisé en partenariat avec le laboratoire de Neurobiologie de la Cognition du CNRS et de l’université Aix-Marseille, dans le cadre d’une résidence à l’IMERA (Institut Méditerranéen de Recherche Appliquée).
Le projet alterne résidence en milieu scientifique, expérimentation et création artistique et résidences en milieu médical. Souvent sonores, ses travaux mêlent installations, performances, musiques spatialisées ou art sonore.

Julien Clauss is producing a sensory installation combining architecture, acoustics, and the specific nature of the venue. Isotropie de l’ellipse tore creates a tension between a monumental wooden sculpture and a cyclical sound composition which fills and empties the space. This dialogue creates a plastic environment which responds to the site accommodating it. Sound circulates in the building and the structure, making a trajectory that can be physically perceived by those listening.

Conception  : Julien Clauss
Création sonore et spatialisation : Julien Clauss et Charles Bascou
Structure bois : Julien Clauss, Emma Loriaut, Jean Louis Loriaut
Réalisation  : Jean Louis Loriaut

Production déléguée :

Seconde Nature

Co-production :

Ville de Chelles
Désert Numérique
ARCADI
GMEM (CNCM- Marseille)

- Avec le soutien de la Fondation Vasarely et de la Chartreuse-Cnes.
- Le projet bénéficie de l’aide de la Fondation Nationale des Arts graphiques et Plastiques
- Avec la participation du Ministère de la Culture et de la communication, de la Région Provence-alpes-Côte-d’azur, du CNC DICRéAM et du fonds SCAN de la Région Rhône-Alpes.
- Le système de diffusion sonore utilise des transducteurs de la société Reckhorn, sponsor du projet [www.reckhorn.net]
- Le projet a bénéficié d’une résidence de recherche à l’IMeRA (Institut Méditerranéen de Recherches Avancées), en partenariat avec le CNRS (laboratoire de neurobiologie de la cognition).

Julien Clauss | Bio

Julien Clauss réside souvent à Marseille et parfois à Berlin. Il est membre de Locus Sonus, laboratoire post diplôme en art sonore (École supérieure d’Art d’Aix en Provence, École Nationale Supérieure d’Arts La Villa Arson, Nice) depuis 2007. Il a étudié la musique, la mécanique physique et l’acoustique. Il a assisté Pierre Henry de 2001 à 2007 lors de ses concerts. Il a créé les installations audiotactiles PAUSE et STIMULINE ainsi que le projet IMMUNSYSTEM avec Lynn Pook.

Inspiré par la littérature d’anticipation, il crée des œuvres fondées sur l’espace qui mixent les lieux, les évènements et le public pour s’ancrer dans le réel et le manipuler. Proche de la sculpture, son travail sonore met en jeu les dimensions spatiale et tactiles du son pour engager physiquement l’auditeur dans les processus d’écoute. Souvent sonores, ses travaux mêlent installations, performances, musiques spatialisées ou art sonore.