• ©Franck II Louise

1x1x1

Création musicale participative, avec Franck II Louise.

Fiche pratique

Téléchargez le dossier de présentation du projet 1x1x1

Contact des responsables de projet :
Mathieu Vabre
& Fabien Fabre

Partenaires

Partenaires financeurs :

Conseil Général des Bouches du Rhône ; Marseille-Provence 2013, Ministère de la culture – DRAC PACA ; Contrat Urbain de Cohésion Sociale – Aix-en- Provence ; ACSE ; Fondation Orange

Partenaires opérationnels du territoire :

Conservatoire de musique actuelle ; Annexe Jas de Bouffan ; Centre social ADIS les Amandiers ; Centre socio-culturel Jean-Paul Coste ; Maisons des Solidarités d’Aix-en-Provence ; Pôle Insertion du Pays d’Aix Centre Communal d’Action Sociale d’Aix en Provence ; Association d’Aide à l’Insertion de Gardanne ; Salle du Bois de l’Aune, Pôle artistique et culturel de la Communauté du Pays d’Aix ; Le Patio du Bois de l’Aune ; Anonymal

1x1x1 = 1 artiste Frank2Louise + 30 participants = Création musicale participative sur la Zone de Redynamisation Urbaine du Jas de Bouffan, Aix-en-Pce

1x1x1 est une création participative réalisée de 2011 à 2013. Sous la direction artistique de Frank2Louise, pionnier du mouvement Hip Hop en France, trente participants créent durant deux années une œuvre pluridisciplinaire, sonore et multimédia déclinée sous la forme d’un spectacle performé par eux-mêmes.

Cette création sera jouée en public lors de représentations en novembre 2013 dans le cadre d’InnovArt, l’événement numérique en Pays d’Aix de Marseille Provence 2013, Capitale Européenne de la Culture.

Le projet 1x1x1 est avant tout un projet avec une exigence artistique forte, basé sur la participation de personnes novices face aux Musiques Assistées par Ordinateur et aux outils numériques. L’outil informatique et numérique, de plus en plus présent au quotidien, est ici appréhendé de manière créative : les participants sont positionnés en tant qu’acteurs et créateurs de musique, de sens, de rencontres. Sous l’impulsion de Frank2Louise, ils sont au cœur même de la création musicale et scénique sur la base des sons et mouvements de leur quotidien. Ils sont à l’initiative de la forme et des actions des méta instruments et participent à leur construction en collaboration avec le scénographe concepteur multimédia associé.

Après un an de rencontre, d’apprentissage et de création avec les participants, Frank2Louise projette la finalité de 1x1x1 comme un objet hybride, entre installation, performance, danse et concert, incluant l’outil numérique et l’interactivité en tant que vocabulaire commun aux différents participants. Ils deviendront le temps de la création et du spectacle à la fois acteurs, danseurs et musiciens. 1x1x1 crée ainsi une véritable compagnie artistique de 30 personnes pour deux ans.

1x1x1 est aussi l’occasion de faire se rencontrer et collaborer activement plusieurs acteurs socioculturels du quartier et de la ville afin d’initier et de faciliter leurs collaborations futures, au delà du terme de l’action, sur des projets d’intentions similaires.

Les participants :

  • 12 bénéficiaires du RSA ou personnes en insertion
  • 10 élèves du Conservatoire de musique actuelle du quartier
  • 8 slammeurs du centre social Les Amandiers

www.1x1x1.fr

Coproduction : Seconde Nature et Emaho

Aperçu du projet 1x1x1

Frank II Louise | Bio

Danseur et DJ à l’origine, puis Chorégraphe et compositeur, Frank2Louise focalise son travail et ses recherches sur « la musicalité du mouvement », sur la gestuelle du corps conditionnée par la composition sonore.

« Lier la danse à la musique reste pour moi une façon de parler de la difficulté à percevoir et à transmettre ses émotions » écrit-il à propos de sa pièce Drop it ! créée en 2000 (quand il y avait une vraie urgence à faire émerger la culture hip hop) puis recréée en 2005. Comment libérer les corps de toutes contraintes, comment les affranchir sont des préoccupations majeures de Frank 2 Louise depuis son irruption dans le paysage chorégraphique hexagonal en 1983.

Il constitue ensuite le premier groupe de Break Dance français : Paris City Breakers. Depuis, celui qui a popularisé le mouvement hip hop en France, n’a cessé de travailler comme danseur, comme chorégraphe et comme compositeur (Instinct en 1998, Dropt it ! en 2000, 1st konnexion en 2004, Konnecting Souls en 2006 aux Rencontres de la Villette…) et compositeur de musique de spectacles. Les siens et ceux de nombreuses compagnies depuis le début 90 : Käfig, Aktuel Force,Trafic de Style, Rêvolution, Anthony Egea,… Sans cesse aux aguets et curieux de tout, Frank2Louise se nourrit de toutes les matières – danse, musique, image – et flirte avec toutes les technologies pour transformer le corps en instrument de musique et inventer une nouvelle musique du corps.

www.frank2louise.com

Des méta instruments pour une écriture sonore chorégraphiée

Les méta instruments numériques forment le cœur de la création 1x1x1. Les participants ont contribué à leur élaboration, ils se les sont appropriés et constituent aujourd’hui le fil conducteur de la création.

- Le déversoir : La forme de cette machine reprend celle de l’entonnoir, son allure est similaire à celle du phonographe. Il a la fonction d’enregistreur : le déversoir récolte toutes les sources sonores, les paroles des opérateurs, les instruments conventionnels des musiciens. Tous ces éléments sonores seront assignés par la suite aux différents instruments dont les éléments déclencheurs sont des capteurs.

- Les tapis contact : Les deux tapis contact sont de forme carrée, ils possèdent chacun 12 capteurs répartis sur 3 lignes et 4 colonnes. Ce sont les pas chorégraphiés des participants sur le tapis qui déclenchent les capteurs et diffusent des sources sonores récupérées précédemment dans le déversoir.

- Le pupitre : Il prend la forme d’une table sur laquelle se répartissent de chaque côté une série de capteurs. Son allure reprend celle d’un piano. Les opérateurs se répartissent autour du pupitre et déclenchent, grâce aux capteurs, les sons préenregistrés dans le déversoir.

- Les machines à coudre : Elles sont de marque Singer et d’époque 1900. Elles ont été retravaillées pour les rendre musicales. Elles sont ainsi affublées de capteurs auxquels sont assignés dans banques sonores créées par les musiciens.