Partager
close
Artiste
Home / Artistes / CHATONSKY Grégory

CHATONSKY Grégory

CHATONSKY Grégory

Grégory Chatonsky est l’un des pionniers du net art. Il s’intéresse aux flux et à la relation entre l’existence et la technique.

Né à

Paris en 1971.

Biographie de l'artiste

Grégory Chatonsky vit et travaille à Paris et Montréal. Il a fondé en 1994 Incident.net, l’un des premiers collectifs de net art. Il a été enseignant au Fresnoy (2004-2005), à l’UQAM (2007-2014) et est artiste-chercheur à l’École Normale Supérieure de Paris.

Site Internet

Les technologies, et en particulier Internet, constituent pour Grégory Chatonsky une source importante de réflexion. Mettre en forme les paradoxes du réseau et les décalages entre ses dimensions technologiques et existentielles pourrait résumer une recherche qui se déploie sur plusieurs médiums : installation, vidéo, photographie, écriture, dessin et sculpture.

Ses œuvres pourraient évoquer des espaces infinis dans lesquels règne la fragmentation de l’attention. Le réseau devient un monde à part entière où les frontières entre la technique et l’être humain deviennent floues. Sa pratique tente de dessiner les contours d’un nouvel imaginaire dont l’invention serait technique.



Splat
Splat Certains logiciels permettent de générer des mondes. Ceux-ci sont produits à partir de cartes imaginaires dont les couleurs définissent une profondeur. En superposant plusieurs images, on créé un modèle 3D avec des textures, des détails et des élévations. On peut alors explorer la profondeur de ce monde qui est basé sur de simples images en niveaux de gris. En superposant librement ces images, on produit une carte abstraite qui garde des traces de la procédure de production de ces mondes spéculatifs.
Organisms
Organisms Organisms » est un réseau récursif de neurones alimenté par des fichiers 3D d’organismes vivants. La machine apprend ces formes afin d’en produire. Le résultat est un fichier 3D qui peut être imprimé en volume.
Contour
Contour L’artiste a récupéré une importante base de données de 300 000 photographies détourées par des êtres humains dont l’objectif était d’apprendre à une machine à voir le monde naturellement. Ce fastidieux travail de détourage isole des objets d’un paysage afin d’en permettre la reconnaissance automatisée. L’artiste a introduit ces contours dans un programme pour générer automatiquement de nouvelles images. En se réappropriant, après la machine, ces images il s’agit de créer une zone à mi-chemin entre l’être humain et la machine. L’artiste se greffe sur le travail de ce nouveau prolétariat pour réfléchir à cette nouvelle condition humaine. Ces images s’inspirent de poèmes créés par Deep Gimble, un réseau de neurones littéraire.


Connexion
Pas encore inscrit ? Mot de passe oublié ?
fermer Définition
Le mot à définir :
Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt.