Partager
close
Artiste
Home / Artistes / HC Gilje

HC Gilje

HC Gilje

Le travail d’HC Gilje consiste à analyser et représenter le mouvement et toutes ses formes en fonction de la façon des endroits dans lesquels il se produit : l’espace, les objets, les corps ou encore les paysages. Il s’appuie aussi sur la façon dont la lumière mouvante agit sur les objets et structures environnantes.

Né en

Norvège en 1969

Biographie de l'artiste

Artiste norvégien diplômé de l’Académie des Beaux-Arts de Trondheim en 1999, HC Gilje s’est concentré depuis 2005 sur des installations impliquant la projection, la lumière et le son. Il travaille avec des environnements en temps réel, des installations, la prestation en direct, la conception de décor et des projections vidéos.

Site Internet

HC Gilje se focalise sur deux principaux thèmes : lumière et mouvement. L’un et l’autre séparément mais également ensemble et surtout, l’impact qu’ils ont l’un sur l’autre et ensemble sur ce qui les entoure (objets, individus, espaces et paysages). En extérieur comme en intérieur, ses installations.



Quelques oeuvres

In Transit X (2014)

In Transit X

Deux rayons de lumière se déplacent lentement au dessus d’une série de cadres. Les cadres sont disposés en forme de croix et semblent s’allumer et s’éteindre de façon abrupte lorsque la lumière passe au dessus, contrastant alors avec leurs ombres, qui elles se déplacent et se croisent avec lenteur sur le sol.

Deux rayons de lumière se déplacent lentement au dessus d’une série de cadres, les illuminant les uns après les autres. Les cadres, tous de taille identique, sont disposés en forme de croix et semblent s’allumer et s’éteindre de façon abrupte lorsque la lumière passe au dessus, contrastant alors avec leurs ombres, qui elles se déplacent et se croisent avec lenteur sur le sol.

La disposition des cadres et les effets lumineux provoquent des illusions d’optique : des miroirs qui se reflètent au tunnel, le spectateur est face à la transformation de l’espace. Les ombres au sol qui fourmillent peuvent également donner l’impression que le sol est en mouvement, qu’on est envahi et mis en danger par ces lumières qui modulent l’espace sans qu’on soit averti. L’oeuvre peut susciter chez le spectateur une impression de perte de contrôle sur ce qui l’entoure.

L’impact de la lumière sur les objets peut ici faire penser aux trajets en voiture de nuit, pendant lesquels les lampadaires viennent allumer puis éteindre rapidement l’espace environnant.



Connexion
Pas encore inscrit ? Mot de passe oublié ?
fermer Définition
Le mot à définir :
Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt.