Partager
close
Artiste
Home / Artistes / KEMPINAS Zilvinas

KEMPINAS Zilvinas

KEMPINAS Zilvinas

en Lituanie en 1969

Biographie de l'artiste

L’artiste vit et travaille à New York.

Plusieurs expositions personnelles lui ont été consacrées notamment au centre d’art contemporain de Vilnius en Lituanie, à la Galerie Spencer Brownstone à New York. Il a participé à de nombreuses expositions collectives notamment en France au Palais de Tokyo à Paris (2006), au FRAC Languedoc-Roussillon à Montpellier (2007 – Voyage Intérieur), au CRAC – Centre d’Art contemporain de Sète (2006). En 2007, il a exposé au Musée d’Art Contemporain de Floride à Tampa. Il a exposé en 2008 au Grand café, Centre d’art contemporain de Saint-Nazaire et à la Galerie des Franciscains, au SFMoMA à San Francisco et au Kunsthalle de Vienne en Autriche.

Site internet

Zilvinas KEMPINAS s’intéresse à l’art cinétique, il expérimente les possibilités de mouvements dans l’œuvre d’art.



Quelques oeuvres

Airborne (2008)

Airborne

L’installation de Zilvinas Kempinas, Airborne, est poétique et marquée du signe de la légèreté.

À travers cette proposition fragile, l’artiste laisse ici léviter dans l’espace une bande magnétique. Celle-ci, extraite de son boîtier, est maintenue dans l’air grâce au souffle produit par deux ou plusieurs ventilateurs suspendus au plafond.
La bande se déploie dans tout l’espace d’exposition, elle est animée par le mouvement de l’air produit par les machines. En déambulant dans la pièce le visiteur se retrouve à l’épicentre de l’exposition. Cette oeuvre se fait “vortex” autour duquel gravitent les autres oeuvres.

Dans son travail, l’artiste utilise de façon récurrente la bande magnétique, non pas pour ses fonctions premières, le son et l’image, mais pour ses capacités matérielles propres : la légèreté, la mobilité et la transparence. Dans ses installations, les bandes magnétiques composent souvent des propositions géométriques, c’est avec presque rien que l’artiste crée des installations animées.
L’artiste joue avec les effets de la lumière sur la bande, l’installation est à la fois visuelle et sonore puisque le bruit du vent des ventilateurs est bien perceptible à l’oreille.
La ligne noire de la bande crée un dessin, et suivant le déplacement et la position du spectateur, la perception de l’oeuvre diffère. La bande magnétique d’une même épaisseur sur toute sa longueur nous apparaît parfois plus fine, discontinue, mate ou brillante.

Cette oeuvre est alors la manifestation tangible de ce que l’on nomme lévitation.



Connexion
Pas encore inscrit ? Mot de passe oublié ?
fermer Définition
Le mot à définir :
Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt.