Partager
close
Artiste
Home / Artistes / REN Marietta

REN Marietta

REN Marietta

Marietta Ren, illustratrice et animatrice (Ernest et Célestine, Un Monde truqué) propose de nombreux travaux, entre manga, illustration et bande dessinée digitale, inspirés par la mythologie

Biographie de l'artiste

Marietta Ren est une artiste aux multiples facettes. Après une formation en arts appliqués, elle intègre l’école des Gobelins en section animation en 2004. Aujourd’hui, elle continue de travailler dans l’industrie de l’animation en tant que character designer, story-boarder et animatrice, développant en parallèle des projets plus personnels.



Quelques oeuvres

Phallaina (2016)

Phallaina

Phallaina est la première bande défilée numérique. À la fois application pour tablettes et smartphones mais également en version physique sous la forme du fresque de 115 mètres de long, Phallaina nous raconte l’histoire d’Audrey.

Phallaina est une bande dessinée en noir et blanc (aussi appelée “bande défilée”) numérique expérimentale en scrolling horizontal pour tablettes tactiles et smartphones. À la fois application pour tablettes et smartphones mais également en version physique sous la forme du fresque de 115 mètres de long, Phallaina nous raconte l’histoire d’Audrey. Audrey est une jeune femme qui souffre de crises hallucinatoires au cours desquelles elle voit des baleines. En lui faisant passer des examens, un neurologue décèle chez elle un physeter, une structure anomalique qui lui permet de rester longtemps en apnée. L’oeuvre s’accompagne d’un sound design de Côme Jalibert qui illustre chacun des mouvements, actions et scènes de l’histoire.

L’œuvre permet de considérer le rôle du lecteur autrement ainsi que la façon de consommer le récit : par le déplacement et en faisant du corps plutôt que des yeux, le guide de la lecture sous sa version installation physique. Mais également sur tablette, l’immersion au cœur du récit est totale : grâce au sound design, la lecture se fait par l’ouïe, et quand les rythmes s’accélèrent, le lecteur fait de même. Des rythmes lents et planants, à ceux plus soutenus, une ambiance particulière s’installe et permet au lecteur de suivre les aventures d’Audrey autrement.

Dans le récit, Physeter est le nom de la maladie d’Audrey mais il représente en réalité un genre de mammifère de l’ordre des cétacés. Ce genre de détail est témoin de la finesse des représentations et des références que l’auteure propose dans son récit.



Connexion
Pas encore inscrit ? Mot de passe oublié ?
fermer Définition
Le mot à définir :
Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt.