Partager
close
Artiste
Home / Artistes / REY Étienne

REY Étienne

REY Étienne

Le travail d’Etienne Rey explore la notion même d’espace. L’enjeu est de produire des déplacements de perception. La question du lieu et de l’environnement, de l’in situ et de l’architecture participent à la découverte de structures spatiales par le biais de déplacements et de la démultiplication des points de vue.

Né en

France.

Biographie de l'artiste

Etienne Rey est un artiste plasticien contemporain. Il est titulaire d’une maîtrise en Arts Plastiques à l’Université d’Aix-en-Provence, et d’un Post Diplôme en architecture spécialisation création numérique. Il vit et travaille à Marseille où il est artiste résident à la Friche de la Belle de Mai.

Site Internet

Le travail d’Étienne Rey porte sur l’espace, et plus précisément sur sa perception. En jouant de la lumière et du son, de la sculpture ou de l’apesanteur, l’artiste révèle une «phénoménologie des phénomènes physiques». Dès ses premières installations, Étienne Rey s’intéressait déjà aux rapports entre interactivité et générativité. De ces expériences sont nées un réel intérêt pour la notion d’espace qui ne peut s’envisager, selon lui, sans mouvement. La démarche mise en oeuvre consiste à interroger les dimensions plastiques, sonores et l’espace perceptif. Ceci constitue la matière première propice à la construction de formes évolutives. La question de l’interrelation est au centre du processus et s’exprime au travers des collaborations avec des musiciens, ingénieurs, chercheurs, qui traduisent aussi un processus d’écriture.

Sa démarche s’inscrit dans la lignée de l’art cinétique où la perception du spectateur est au centre de l’œuvre. Elle suit un même objectif : aborder notre monde sous un angle phénoménologique pour révéler des mécanismes d’organisations, de relations génériques. Tout élément ou entité est en relation et agit sur son entourage tout autant que son entourage agit sur lui, c’est un principe de coexistence.

Ses diverses installations ont pour point commun d’inviter à des expériences constituées de matériel et d’immatériel, d’énergies et d’attractions qui mettent en jeu des phénomènes physiques dont le vecteur principal est la lumière. Des transformations réflexives s’opèrent entre perception, propre à chacun, et conscience de l’impact de notre présence. L’intention est de produire des expériences d’espace. Les pièces dévoilent la façon dont ce dernier se structure. Entre installations immatérielles faites de brume et de lumière et celles employant des matériaux aux propriétés optiques, toutes les oeuvres élaborent des filtres perceptifs de l’environnement nous amenant à questionner notre relation au réel.



Quelques oeuvres

Incidences [maquette] (2016)

Incidences [maquette]

En s’inscrivant en lien étroit avec l’architecture, l’oeuvre Incidences composée de parois optiques iridescentes se déploie dans l’espace, pour créer des fenêtres transversales et élargir littéralement le champ de vision du spectateur.

Formée d’espace et de lumière, Incidences a pour objet de toucher notre perception et de produire une expérience singulière au rythme des journées et des saisons. En s’inscrivant en lien étroit avec l’architecture, l’oeuvre finale composée de parois optiques se déploie dans l’espace, pour créer des fenêtres et élargir littéralement le champ de vision.

L’installation Incidences a pour objet de changer notre perception et de produire une expérience singulière au rythme des journées et des saisons. L’installation se recompose avec l’architecture du site où elle se trouve et provoque une ouverture sur le paysage.

L’installation propose ainsi une déconstruction de l’espace environnant. Le spectateur est invité à se déplacer autour des vitres iridescentes et à observer ce qu’il se passe à travers, et ce qu’il s’y reflète. Les couleurs changent, passant du vert au jaune, et du jaune au bleu. Une nouvelle architecture du lieu où nous nous trouvons se dévoile ainsi sous nos yeux.

L’artiste nous invite ici à voir au delà du réel, et nous propose un paysage architectural imaginaire et déstructuré. Il accorde ainsi une importance majeure au positionnement du spectateur dans l’espace et à son point de vue.



Connexion
Pas encore inscrit ? Mot de passe oublié ?
fermer Définition
Le mot à définir :
Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt.