Partager
close
Oeuvres
Home / Trackpad

Trackpad

Trackpad

Trackpad est un tableau monochrome, une toile tendue sur châssis, qui se soulève à intervalles irréguliers grâce à un système électronique.

Artistes liés

Placé derrière la toile, le système électronique actionne des pointes qui produisent une succession d’impacts visuels venant rompre le caractère bidimensionnel et monochrome de la toile. L’événement, une fois terminé, ne laisse aucune trace.

Ces points d’impact coïncident avec les localisations des bombes lancées par les avions et par les drones télécommandés, lors de l’intervention américaine au Yémen. En effet, la toile propose une cartographie non figurative du Yémen, constituée de la carte géographique du pays, des cibles répertoriées et du nombre de frappes. Le support, la toile, et le sujet, la guerre au Yémen, sont indissociables.

Si les techniques de guerre évoluent, leurs représentations picturales aussi. L’artiste réfléchit à une représentation plastique de ces stratégies militaires virtuelles, souvent silencieuses ou invisibles contrastant avec les dégâts bien réel causés à l’impact des bombes. ll propose une représentation visuelle d’un pouvoir militaire automatisé, complètement éloigné du terrain. L’apparition des excroissances sur le tableau, éphémères et imprévisibles, traduit les frappes dites “chirurgicales”.
La figuration peut fausser notre vision de la réalité.

Le titre, trackpad, désigne le pavé tactile des ordinateurs, mais fait aussi référence au mot anglais “track”, parcours en français. La toile est ici la surface du trackpad, et les points d’impact correspondent au toucher du doigt sur le pavé. Cette oeuvre est une réinterprétation subtile du grand genre académique de la peinture d’Histoire. Reprenant les mêmes codes de taille et de format que Charles Le Brun, premier peintre de Louis XIV, l’artiste propose une toile qui traite d’un sujet d’Histoire, qu’on appellerait aujourd’hui “actualité”. Cependant, son installation minimale s’éloigne de type de peinture traditionnelle, figurative et illusionniste. L’artiste nous livre une réflexion sur le pouvoir de la représentation et la vacuité du visible, à l’ère des technologies de communication et de numérisation grâce auxquelles presque tout peut être montré virtuellement.



Connexion
Pas encore inscrit ? Mot de passe oublié ?
fermer Définition
Le mot à définir :
Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt.