Partager
close
Thématique
Home / Thématiques / SYNTHESE – IMMERSION AUDIOVISUELLE

SYNTHESE – IMMERSION AUDIOVISUELLE

SYNTHESE – IMMERSION AUDIOVISUELLE

Jean-François Laporte est l’artiste qui va nous intéresser dans la synthèse réalisée sur une immersion audiovisuelle qu’il est possible de réaliser à travers l’une de ses œuvres exposée, Qi, à Seconde Nature en 2015.


Jean-François Laporte est un musicien et artiste canadien. Présent sur la scène de l’art contemporain depuis le milieu des années 1990, l’artiste poursuit une démarche hybride intégrant l’art sonore, la composition musicale, la performance, l’installation ainsi que l’art numérique. Il est fondateur, directeur artistique et général des Productions Totem Contemporain, un organisme qui développe et fait la promotion de ses instruments inventés ainsi que des installations visuelles et sonores qui les mettent en scène. Créateur plutôt intuitif, Jean-François Laporte apprend la musique à travers l’expérimentation concrète de la matière sonore. Construisant sa démarche de composition sur l’écoute active de la réalité de chaque son, il vise à développer une compréhension des structures internes qui les animent. La musique de Jean-François est donc le résultat d’un travail de complicité avec le matériau brut, ses gestes créateurs proposant des constructions puisées à même les sonorités abordées. Ces dernières proviennent tant de l’environnement quotidien que des instruments de musique traditionnels ou inventés, sans aucune forme de hiérarchie. Cette diversité des sources sonores a conduit le compositeur à utiliser de multiples langages musicaux, tant instrumental et expérimental qu’électroacoustique, explorant parfois les sentiers de l’aléatoire et de l’improvisation.

Dans ses œuvres d’art et notamment dans celle de Qi, qui a été exposée à Seconde Nature en 2015, le spectateur est invité à déambuler au sein de cette œuvre immersive, entrant en jeu comme élément physique d’une expérience audio-visuelle. Le caractère in situ de l’œuvre permet de l’adapter à l’espace qui l’accueille, incorporant ainsi le lieu d’exposition comme composante inhérente à l’œuvre elle-même. L’immersion est alors totale, et l’écho avec la réalité et le travail réaliste de l’œuvre fait que celle-ci agit comme un être vivant à laquelle il est possible de se confronter. À l’image du Qi, tous les éléments, qu’ils soient visuels, sonores, matériels, immatériels ou humains entrent en synergie et participent d’un équilibre éphémère, recréé le temps d’une expérience dans un espace/temps propre à chacun.



Connexion
Pas encore inscrit ? Mot de passe oublié ?
fermer Définition
Le mot à définir :
Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt. Omnimpelibea adi dolupta tiust, sust quis dolorem. Fictemodit. Ri incipsuntiae volum rernam nati sequam, con re el es eicidiam aperfernam anis sit quiatiunt.